Japan – Kyushu: Nagasaki & Unzen

Chantier Mitsubishi

Chantier Mitsubishi

Le nom de Nagasaki évoque immédiatement la bombe, la deuxième, celle du 9 août 1945, 3 jours après celle d’Hiroshima, celle dont on se demande bien pourquoi, si ce n’est tester le plutonium en lieu et place de l’uranium. L’ironie de l’histoire fait que Nagasaki n’était pas la cible initiale, mais la couverture nuageuse a fait que c’est là que « Fat man » a été larguée à 11h02, visant les usines Mitsubishi mais en fait au-dessus de la plus grande cathédrale d’Asie (pour le coup, l’expression foudre divine prit tout son sens), causant la mort d’un tiers de la population, 75 000 personnes.

La deuxième ironie de l’histoire est que Nagasaki fut le premier port ouvert du Japon. Au 17ème siècle, le Shogun du clan Akutagawa banni tous les étrangers du Japon, tous sauf initialement les Hollandais auxquels fut allouée, au cœur de Nagasaki,  l’ile artificielle de Dejima en forme d’éventail  rappelant celui de l’Empereur… Dejima resta le seul point de contact avec le monde Occidental  jusqu’en 1856, date à laquelle l’Amiral Perry ouvrit le Japon à coup de canon, on retrouve bien là la délicatesse Etats-Unienne.

 

On s'habille le Dimanche

On s’habille le Dimanche

Nagasaki est aujourd’hui une petite ville tranquille où flotte une impression de nostalgie et de regrets pour des temps révolus. Au-delà du sentiment d’impermanence propre à la civilisation asiatique et renforcé par la bombe, l’architecture, la préservation des sites abandonnés tel Gunkan Jima, les vêtements, les objets, les attitudes donnent l’impression que le temps s’est arrêté il y 30 ans, pic du modèle économique japonais.

 

Sulfureux n'est-il pas?

Sulfureux n’est-il pas?

A une heure de Nagasaki, Unzen nous fait prendre conscience du volcanisme présent sur toute l’ile de Kyushu. Cette petite ville est située à quelques dizaines de kilomètres de Kumamoto fief de Miyamoto Musashi (Traité des 5 roues). Le dernier tremblement de terre d’avril 2016 a endommagé le château célèbre comme lieu de reddition des derniers samouraïs lors de la seconde moitié du 19ème  siècle laissant ainsi la voie libre à la révolution Meiji.

 

4 Nepartak

Notre stop à Nagasaki coïncide avec la fin de la trêve cyclonique de l’hiver 2015 – 2016. Le 4 juillet Nepartak est classé en super typhon. Le suivi de sa trajectoire devient partie intégrante de l’activité journalière, dès le réveil avant même le café, à midi, le soir… Après avoir oscillé entre Sud Japon et Sud Taïwan, Chine, la bête s’effondrera finalement sur Taïwan le 7 juillet. Les vents atteindront 130 nœuds avec des rafales à 175 nœuds et des vagues de 17 mètres. A 1000 km de là, on s’en tirera avec des pluies diluviennes et des vents à 30 nœuds.

 

Pour les curieux, album photo plus détaillé sur :

https://goo.gl/photos/tmocBU3ZuYsimudUA

 

De wa mata,

Stephanie / Christophe

Hirado – Archipel de Gotô

20 juillet 2016

Advertisements

Japan – Archipel de Ryuku

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hari festival – Ishigaki

Les iles Yaeyama situées dans l’archipel de Ryuku sont les îles les plus méridionales du Japon, situées à une centaine de miles à l’Est de Taîwan. Arrivant directement de Hong Kong, nous avons fait l’entrée officielle au Japon dans le port d’Ishigaki. Pour l’occasion la douane, la quarantaine et les Japan coast guards se sont succédés à bord de « Yo ! ».

 

Les échanges toujours courtois se sont déroulés dans un sabir anglo-nippon. Ce n’était qu’une première fois, car ce manège va se reproduire fréquemment, les autorités japonaises tenant à savoir précisément où se trouve chaque voilier étranger. Nous avons également vite confirmé qu’il est impossible de se procurer une carte sim avec un numéro de téléphone japonais sans permis de résidence [sous le prétexte de la lutte contre le terrorisme ou l’abus de la mafia chinoise quant au trafic d’Iphone !]

Port de Maedomari - Tarama Shima - Quai des ferrys , 2m50 de marnage

Port de Maedomari – Tarama Shima – Quai des ferrys , 2m50 de marnage

Les digues et les infrastructures à l’entrée de tous les ports du Japon sont impressionnantes. Elles sont destinées à protéger des typhons – Taifu = grand vent. La période court du mois de juin au mois d’octobre. La première dépression tropicale de la saison a pointé le bout de son nez lorsque nous étions à Amami, l’occasion d’explorer la cohérence des systèmes d’information et les stratégies de protection et d’évitement.

 

Le royaume de Ryuku, longtemps indépendant, a de tout temps privilégié les échanges commerciaux entre la Chine et le Japon. L’archipel a été annexé par le Japon lors de la restauration Meji au 19ème siècle qui a pratiqué une acculturation forcée similaire à ce que fit la France avec la Bretagne.

Shuri castle - Okinawa CAMERA

Shuri castle – Okinawa

 

La bataille d’Okinawa fut la dernière grande bataille de la seconde guerre mondiale et la plus sanglante de la guerre du pacifique. Les pertes humaines sont estimées à 200 000 dont 100 000 civils. L’île est rétrocédée au Japon par les Américains en 1972 en échange de l’implantation de bases militaires de plus de 20 000 G.I.

L’attitude coloniale du Japon au 19ème siècle, le traumatisme de la population enrôlée de force et/ou poussée au suicide par l’armée de l’empereur en 1945 suivi de la présence  imposée d’un corps militaire étranger (les US) alimentent le particularisme revendiqué aujourd’hui par une majeure partie de la population, nul ne doute cependant que la Chine surfe allègrement sur ce ressentiment et pousse à des revendications autonomistes…

Amami - KakeromaAu début de l’été, les archipels du sud sont les plus exposés au risque de typhon. Une bonne raison pour ne pas s’attarder trop longtemps et remonter rapidement sur Kyushu et Nagasaki vers le « vrai » Japon.

En complément pour les curieux un album photo plus détaillé: https://goo.gl/photos/smqxgsV3sU3RhJ5S7

Ainsi qu’un brief sur les cyclones: De la nature des bêtes

De wa mata,

Stéphanie / Christophe

Huis Ten Bosch Marina – Sasebo.

12 Juillet 2016