De Gascogne à Léon… ça putte

mis à l’eau, remâté etc…

Nous venons de nous mettre à l’eau à Canet en Roussillon avec un bateau quasi-neuf, fin du stage ouvrier, nous attaquons le stage propriétaire…. Le précédent stage ouvrier remontait à une trentaine d’années lors de nos études supérieures (et avait été suivi d’une vie professionnelle palpitante (si, si) suivi d’une ré-orientation salvatrice de par les mers du globe; on se demande si notre karma ne recommence pas à zéro (peut-être avons-nous trop blasphémé) et si nous allons devoir reprendre la course du rat… à suivre.

On a quand même bossé comme des dingues aux Sables d’Olonne, la qualité des fruits de mer compensant tout juste l’environnement glacial et la densité locale de seniors grincheux.

Nos capacités de survie en milieu hostile ont été rudement mises à l’épreuve par l’exception culturelle Vendéenne amplifiée par des méthodes manageuriales pour le moins originales; nous en sommes venus à bout, vini, vidi, vici comme disait le prophète, et la rénovation du bateau (retrofitting i.e. refit of ze boat) est considérée comme une réussite de l’avis de tous…. Yo!

Un petit pack photo qui retrace les huit mois de travaux: Yodyssey_Refit_2018

 

La puissance apaisée de l’étrave

Advertisements

RIP or RIC that is a question

3 août 2013 Canet en Roussillon – 3 août 2018 La Rochelle

 

Cinq années pour une boucle Atlantique et une boucle Pacifique. Au total 42 000 nm parcourus (15% au moteur).

Des noms de lieux tout droit sortis de Tintin résonnent à l’infini, Gibraltar, Lanzarotte, Mindelo, Tobago, Mopion, San Blas, Fatu Hiva, Fakarava, Huahiné, Auckland, Nouméa, Torrès, Arafura, Moluques, Singapour, Malaka, Hong Kong, Baschi, Okinawa, Hiroshima, Nagoya, False Creek, San Francisco, La Paz, Téuhantepec, Panama, Jamaïca, Horta… faisant écho aux sourires de tous ceux dont nous avons croisé la route ou le sillage, faisant écho à l’impermanence de ces rencontres dont la richesse peine à contrebalancer le déchirement de la séparation.

Hors périodes famille en Europe, nous avons passé environ 45% du temps au mouillage, 30% dans des marinas et 25% en navigation.

Une trentaine de pavillons des 5 continents constituaient le Grand Pavois à l’arrivée à La Rochelle.

La “Yo team” prononce formellement la clôture de Yodyssey Saison 1.

 

Tout au long du périple, « Yo ! » n’a jamais failli. Sa fiabilité et sa fidélité lui valent une nouvelle jeunesse.

Depuis le 10 septembre 2018, nous sommes en refit au chantier Alubat (Sables d’Olonne) d’où il est sorti en décembre 2003.

Au programme, un partage des tâches entre les équipes du chantier et nous pour une reprise totale de la peinture, un peu de chaudronnerie, l’ajout d’éléments de confort visant une plus grande autonomie vis-à-vis des fluides essentiels à la vie de marin (eau douce, air comprimé pour les blocs de plongée, d’où ajout d’un générateur et donc augmentation de la capacité gas-oil, air chaud pulsé pour se laisser l’option d’explorer des zones plus fraîches) et adaptation encore plus précise aux habitudes de vie de la Yo team (extension du lit, création d’un open space dans le carré, réfection des éléments de cuisine usés par une utilisation intensive…).

L’objectif est une remise à l’eau au printemps en Méditerranée pour tests estivaux avant une nouvelle échappée par Gibraltar pour un programme encore en cours de conception.

La “Yo team” lance une grande consultation citoyenne (si, si !) en vue de recueillir des idées et propositions de périples pour Yodyssey Saison 2. A vos claviers !

 

Pour les curieux

Les temps forts du retour Atlantique et de la vie du chantier sont repris dans le film :

https://youtu.be/pyoMphX0VMM

 

Et dans les albums :

Mai / Août 2018 – Atlantique le retour: https://photos.app.goo.gl/L6TxBPRsTzbpmA3S7

Automne 2018 – : Chantier refit aux Sables d’Olonne: https://photos.app.goo.gl/aCA9v8E5HG5q82DAA

 

 

Santé, Sobriété !!!!!